Archives par mot-clé : saké

Saké japonais : risotto au saké et au miso

Le saké japonais, ingrédient fréquemment utilisé dans la cuisine, peut facilement remplacer le vin blanc dans certaines recettes de chez nous. Ce risotto à la japonaise avec le saké et le miso en est le parfait exemple !

saké japonais en cuisine
© Laure Kié / Risotto au saké japonais et miso

Recette du risotto au saké et au miso

Ingrédients pour 4 personnes 

  • 300 g de riz japonais
  • 1 échalote
  • 10 cl de saké
  • 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive
  • 1 poignée de mitsuba (ou de roquette)
  • 1 ½ cuillerée à soupe de miso
  • Poivre
  • Shichimi togarashi (épices japonaises, facultatif)

Pour le bouillon dashi

Préparez le bouillon dashi

Dans une casserole, déposez les shiitaké séchés et l’algue kombu. Versez l’eau froide. Portez à ébullition et retirez le kombu et les shiitaké. Réservez les shiitaké. Hors du feu, ajoutez la bonite séchée. Lorsqu’elle est descendue au fond de la casserole, filtrez. Gardez au chaud.

Préparez le risotto au saké japonais

Pelez et émincez finement l’échalote. Retirez le pied des shiitaké réservés. Coupez-les en lamelles. Dans une casserole, faites revenir l’échalote et les grains de riz dans 1 cuillerée à soupe d’huile d’olive. Lorsque les grains de riz deviennent translucides, ajoutez les lamelles de shiitaké. Faites revenir 2 minutes puis versez le saké. Lorsqu’il s’est évaporé, ajoutez 1 louche de bouillon dashi. Faites cuire sur feu moyen jusqu’à ce qu’il soit évaporé. Ajoutez une autre louche de bouillon. Poursuivez ainsi la cuisson en ajoutant petit à petit le bouillon jusqu’à ce qu’il n’y en ait plus. La cuisson prend environ 20 minutes.

Finalisez

A la fin de la cuisson, ajoutez le miso, le reste d’huile d’olive et le mitsuba (ou la roquette) grossièrement émincé. Mélangez bien. Répartissez dans des assiettes creuses. Poivrez et saupoudrez éventuellement de shichimi togarashi.

Astuce : vous pouvez utiliser le kombu qui a servi à la préparation du bouillon en le coupant en fines lanières et en le faisant revenir dans un filet d’huile. Assaisonnez ensuite de sauce soja avant de déguster en condiments avec le riz.

En savoir plus sur le saké.

En savoir plus sur le miso.

Acheter du saké de cuisine.

Une recette réalisée pour Kioko.

logo-kioko-BD

Alcool de riz japonais : le saké en cuisine

L’alcool de riz japonais, équivalent de notre vin, s’appelle le saké. Egalement connu sous le nom de « nihonshu », le saké est une boisson alcoolisée réalisée à partir de la fermentation du riz. Si le saké est surtout connu en boisson, il est également très utilisé dans la cuisine japonaise pour la réalisation de nombreuses recettes.

sake japonais, alcool de riz pour la cuisine
© Laure Kié / Saké de cuisine : alcool de riz japonais

Une boisson traditionnelle japonaise

Le saké est une des boissons alcoolisées les plus consommées au Japon, avec la bière. Mais contrairement à la bière, cet alcool de riz est intimement lié à l’histoire du Japon et est largement utilisé dans les rituels religieux. C’est également une boisson chargée de symbole et elle accompagne le repas du nouvel an.

Un accompagnement idéal des plats japonais

Issu du brassage des grains de riz, le saké titre environ 15°d’alcool, ce qui est à peine plus que le vin… à ne pas confondre, donc, avec « le saké » (ou plutôt de l’eau de vie distillée) servi dans certains restaurants asiatiques en guise de digestif ! Au Japon, le saké se boit également au cours du repas. Servi froid pour les plus fins ou chaud pour les plus corsés, cet alcool de riz se marie particulièrement bien avec la cuisine japonaise mais également avec la cuisine française.

L’alcool de riz en cuisine

Avec la sauce soja et le mirin, le saké est un ingrédient clé de la cuisine japonaise. Bien sûr, nous n’utiliserons pas le même saké que pour la boisson ! Les saké destinés à la cuisine sont généralement conditionnés (comme le mirin), dans des bouteilles en plastique. Pas de confusion possible !

Cet alcool est fréquemment utilisé dans des plats mijotés et pour la réalisation de sauces ou marinades.  Nous vous proposons deux recettes bien différentes utilisant le saké : les coques au saké et le risotto japonais.

Acheter du saké à cuisiner.

Saké : coques au saké et à la sauce ponzu

Le saké est un alcool issu de la fermentation du riz. Il peut être consommé en boisson ou utilisé en cuisine comme dans cette recette où l’association des coquillages, de la sauce ponzu et du sake donne un résultat savoureux !

fruits de mer au saké japonais
© Laure Kié / Coques au saké

Recette des coques au saké

Ingrédients pour 4 personnes 

Pour la décoration (facultatif)

  • 4 brins de ciboulette

Lavage des coques

L’étape de lavage des coques est cruciale. Versez de l’eau froide dans l’évier. Plongez-y les coques, ajoutez 50 g de gros sel. Mélangez et laissez dégorger pendant 2 heures en brassant les coquillages 5 à 6 fois. Jetez toutes les coques qui sont ouvertes, cassées ou qui flottent à la surface. Récupérez les autres en laissant bien le sable au fond de l’eau.

Cuisson des coques

Râpez le gingembre. Dans une poêle, faites chauffer l’huile végétale. Ajoutez les coques et le gingembre râpé. Versez le sake. Remuez jusqu’à ce que les coques soient ouvertes. Ajoutez la sauce ponzu. Récupérez les coques à l’aide d’une écumoire. Filtrez le jus de cuisson.

Finalisation

Ciselez la ciboulette. Déposez les coques dans un plat de service, arrosez de jus filtré et décorez de ciboulette ciselée.

En savoir plus sur l’alcool de riz japonais.

Acheter de l’alcool de riz de cuisine.

Une recette réalisée pour Kioko.

logo-kioko-BD

Mirin : l’alcool de riz sucré pour la cuisine japonaise

alccol de riz sucré mirin
Mirin / © Laure Kié

Le mirin, comme le saké, est un des ingrédients de base de la cuisine japonaise. Sans cet alcool de riz sucré, il est difficile de retrouver le goût des plats japonais. Il s’utilise pour la réalisation de sauces, en assaisonnement, dans des plats mijotés, des marinades… A toujours avoir dans son placard !

 La fabrication du mirin

Ce vin de riz d’une couleur ambrée et d’un aspect sirupeux est fabriqué à partir de riz gluant « mochigomé » cuit à la vapeur et auquel est ajouté une eau de vie, le « shochu ». Il est ensuite fermenté par le « koji » (tout comme le saké). Il existe au Japon une grande variété de mirin. Sa qualité dépend bien sur des ingrédients utilisés mais également de la méthode et du temps d’affinage. Son degré d’alcool est en général légèrement inférieur à celui du saké (de 11 à 16° environ).

Son utilisation en cuisine

Ce « saké » doux et sucré ne s’utilise qu’en cuisine et comme il est le plus souvent chauffé, l’alcool qu’il contient s’évapore. Il donne aux plats une douceur qui équilibre bien souvent le côté salé de la sauce soja. De plus, il donne un joli aspect laqué aux plats, comme dans cette recette de poisson teriyaki. Cet alcool de riz est souvent utilisé dans la réalisation de sauces sucrée-salées (sauce yakitori, teriyaki, dengaku…), de marinades (en association avec le miso, par exemple), de bouillons ou tout simplement pour assaisonner un plat. Il peut même rentrer dans la composition de certains desserts!

Où acheter cet ingrédient?

Découvrir la recette du saumon teriyaki à base de mirin

Découvrir une autre recette de sauce utilisant ce saké sucré.

 

 

Soupe japonaise, dashi au katsuobushi

Dans la soupe japonaise, on peut trouver deux catégories : la soupe miso et la soupe claire. Dans cette dernière, contrairement à la soupe miso, il n’y a pas de pâte miso. Mais la base est la même : il s’agit d’un bouillon dashi. Evidemment, pour faire une soupe claire, le bouillon a toute son importance car elle va déterminer la subtilité du goût de cette soupe. Cette recette va vous permettre de réaliser votre propre bouillon dashi à base de katsuobushi et d’algue kombu.

soupe japonaise claire au bouillon dashi
Soupe japonaise, dashi au katsuobushi / © Laure Kié

Recette de la soupe japonaise, dashi au katsuobushi

Ingrédients pour 4 personnes 

  • 1 poignée de bonite séchée katsuobushi
    1 morceau d’algue kombu séchée de 10 cm de longueur
    1 navet nouveau
  • Quelques feuilles de pousse d’épinard
  • ½ citron
  • 1 cuillerée à soupe de sauce soja
  • 1 cuillerée à soupe de saké
  • 1 cuillerée à café de sel

Préparez la garniture

Pelez le navet, coupez-le en très fines lamelles. Râpez le zeste de citron. Coupez une rondelle de citron, taillez-la en 4.

Préparez le bouillon dashi

Dans une casserole, déposez l’algue kombu. Versez 1,5 litre d’eau froide. Portez à ébullition et retirez le kombu. Hors du feu, ajoutez la bonite séchée. Lorsqu’elle est descendue au fond de la casserole, filtrez le bouillon.

Finalisez la soupe japonaise

Faites chauffer le bouillon filtré dans une casserole. Ajoutez le sel, la sauce soja et le saké. Portez à ébullition.

Dans chaque bol, déposez quelques pousses d’épinards, des lamelles de navet et un quartier de rondelle de citron. Versez le bouillon, bien chaud. Ajoutez une pointe de zeste de citron râpé.

 Astuce : vous pouvez remplacer les épinards et le navet par d’autres légumes ou aromatiques : carotte, roquette, persil…

En savoir plus sur le katsuobushi : consulter la fiche produit.

Découvrir une autre recette utilisant le katsuobushi : galette de pomme de terre.

Mes recommandations pour acheter : de la bonite séchée, du kombu, de la sauce soja et du saké .

Une recette réalisée pour Kioko.

logo-kioko-BD

 

Miso : Truite grillée, marinade au miso

Cette marinade au miso blanc apporte une saveur caractéristique au poisson et permet surtout de lui donner du fondant tout en faisant légèrement caraméliser l’extérieur de la chair. Une recette qui vous fera découvrir d’autres facettes de cette pâte de soja et qui permet de l’utiliser autrement qu’en soupe!

poisson mariné au miso
Truite grillée marinée au miso / © Laure Kié

Recette de la truite grillée, marinade au miso

Ingrédients pour 4 personnes

  • 2 filets de truite
  • 100 g de miso blanc
  • 4 cuillerées à soupe de mirin
  • 2 cuillerées à soupe de saké
  • 1 ½ cuillerée à soupe de sucre semoule
  • 1 filet d’huile d’olive

Pour servir

Retirez les arêtes du poisson. Coupez les filets de truite en 2 ou 3 selon leur grosseur. Essuyez les morceaux de poisson avec un papier absorbant.  Dans un bol, mélangez le miso, le mirin, le saké  et le sucre. Dans un récipient hermétique, badigeonnez les morceaux de poisson de la sauce préparée. Laissez mariner pendant 1 jour au réfrigérateur.

Retirez grossièrement la sauce des morceaux de poisson. Faites-les saisir côté peau dans une poêle huilée pendant 3 minutes. Retournez-les et faites-les cuire de l’autre côté pendant 1 minute environ (selon l’épaisseur du poisson). Servez avec du gingembre gari et de la ciboulette ciselée.

En savoir plus sur la pâte de soja .

Découvrir une autre recette à base de de cet ingrédient.

Mes recommandations pour acheter : du miso blanc, du saké, du mirin, du gingembre vinaigré gari, des graines de sésame.

Une recette réalisée pour Kioko.

logo-kioko-BD

 

Vaisselle japonaise : Arita Porcelain Lab

arita

J’ai eu un vrai coup de cœur pour Arita Porcelain Lab, des céramiques japonaises de grande qualité qui allient parfaitement tradition et modernité (en savoir plus sur Arita). Ils lancent leur marque en France en septembre et dans ce cadre là, j’animerai plusieurs activités.

Image1

Je proposerai des pâtisseries franco-japonaises à déguster dans leur belle vaisselle et accompagnées de très bons thés, à la maison de thé Jugetsudo du 10 au 12 septembre 2014. L’ensemble de leur gamme y sera exposée. Pour en savoir plus, cliquez ici.

MakiSi vous êtes plutôt salé ou saké, n’hésitez pas à venir, le samedi 13 septembre, à la boutique Discover Japan, rue Saint Anne. Au programme : démonstration de maki, dégustation de saké, dédicace de mon dernier livre, Sushi, en avant-première (puisqu’il ne sortira que le 19 septembre en librairie) et bien sûr, exposition-vente de la vaisselle Arita Porcelain Lab! Pour en savoir plus, c’est par ici.

Bonne année du dragon!

Akemashite omedetogosaimasu!

Très bonne année 2012, année du dragon au Japon.

Pour débuter cette année, je vous propose une recette chaleureuse : les pommes de terre mijotées au saké. Le saké est un alcool de riz qui accompagne les cérémonies du nouvel an et qui a une forte valeur symbolique. Il se boit froid ou chaud (notamment en hiver) mais il est également très présent dans la cuisine japonaise. Avec cette recette (que vous pouvez voir en cliquant ici), vous pourrez découvrir toute la saveur du saké dans un plat mijoté.