Bonne année du dragon!

Akemashite omedetogosaimasu!

Très bonne année 2012, année du dragon au Japon.

Pour débuter cette année, je vous propose une recette chaleureuse : les pommes de terre mijotées au saké. Le saké est un alcool de riz qui accompagne les cérémonies du nouvel an et qui a une forte valeur symbolique. Il se boit froid ou chaud (notamment en hiver) mais il est également très présent dans la cuisine japonaise. Avec cette recette (que vous pouvez voir en cliquant ici), vous pourrez découvrir toute la saveur du saké dans un plat mijoté.

Des bento pour Noël

Si vous ne connaissez pas encore Bento&Co, allez vite faire un tour sur leur site pour vous donner des idées de cadeaux pour Noël! On y trouve des bento, bien sûr, mais également tout un tas d’accessoires pour les fans de cuisine japonaise.

Et derrière Bento&Co, il y a une petite équipe bien sympatique à qui j’ai rendu visite…puisque je suis à Kyoto! En ce moment, ils se plient en 4 pour vous expédier vos commandes de Noël, alors n’hésitez pas, il vous reste encore quelques jours pour être sur d’être livré à temps.

Mon petit coup de coeur va à ce bento-poupée Kokeshi. Très pratique, la partie du haut (la coiffe) devient un bol pour la soupe miso!

Bon bento à vous et merci à Thomas et son équipe pour leur accueil.

Huile de sésame toasté indispensable en cuisine asiatique!

Huile de sésame toasté ou grillé : un basique de mon placard, impossible de m’en passer! Et si j’ai un faible pour l’huile d’olive, l’huile de sésame revient de plus en plus souvent parfumer mes petits plats.

graines de sésame / © Patrice Hauser

Par contre, il y a plusieurs types d’ huile de sésame et c’est là l’objectif de cet article.

Quand on parle d’huile de sésame dans la cuisine asiatique et donc japonaise, on ne s’interroge pas, il n’y en a qu’une : il s’agit de l’huile de sésame toasté. Donc si vous achetez votre huile dans une épicerie asiatique (par exemple dans cette épicerie japonaise en ligne : Kioko), elle sera forcément avec du sésame toasté qui donne cet arôme puissant, torréfié. Par contre, si, comme moi, vous achetez vos huiles dans un magasin bio, il y a d’un côté l’huile vierge de sésame  et de l’autre, l’huile vierge de sésame toasté (ou grillé) et vous verrez que la différence est importante. Le parfum n’a rien à voir et au goût, le non toasté peut paraître un peu fade.

Cette huile s’utilise chaude (elle supporte bien les températures élevées) ou froide. En vinaigrette pour l’assaisonnement des salades, elle se marie particulièrement bien avec le soja, le vinaigre de riz, le vinaigre de uméboshi ou le citron. C’est l’huile idéale pour la cuisson au wok. En fin de cuisson, un petit filet suffit pour parfumer un poisson ou des légumes.

Si vous voulez lancer dans la découverte de cette nouvelle saveur, vous trouverez une recette de nouilles soba ici ou vous pouvez essayer le grand classique de la cuisine japonaise, la salade de concombre et wakamé dont voici la recette :

Recette de la salade de concombre à l’huile de sésame toasté

Ingrédients pour 4 personnes

  • 8 cuillères à soupe de wakamé séché
  • ½ concombre
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de riz
  • 1 cuillère à soupe de soja
  • 2 cuillères à soupe d’huile de sésame toasté
  • 2 c à s de graines de sésame

Mettre le wakamé dans un bol d’eau pour le réhydrater pendant 10 minutes. Égoutter. Peler, épépiner et couper en lamelles le concombre. Mélanger l’ensemble des ingrédients dans un bol.

Cours de cuisine à L’Amandier

L’Amandier est un lieu exceptionnel, situé dans les contreforts du Vercors, pour se ressourcer et prendre soin de soi.  Pierre et Dominique y proposent des séjours de jeûne et de randonnée.

Vous vous demandez sans doute pourquoi je vous parle de jeûne dans ce site dédié à la cuisine… mais on y vient à la cuisine car, à l’Amandier, il existe également des cures detox au cours desquels je donne des cours de cuisine japonaise. En effet, la cuisine japonaise, saine et légère, se prête bien à la détox. On apprend ainsi à bien se nourrir tout en découvrant de nouvelles saveurs.

Alors si un séjour proche de la nature vous trotte dans la tête, n’hésitez pas!
Voici les prochaines dates :
– 13 au 16 août
– 10 au 14 sept
– 21 au 25 novembre
Pour en savoir plus, c’est par ici.

Soba : ma recette préférée pour l’été

Un pur délice, cette salade de soba, pour les chaudes journées d’été! Les soba sont des nouilles japonaises faites à base de sarrasin. On peut les préparer chaudes, dans un bouillon, ou froides en salade ou trempées dans une sauce.

Cette recette de soba est préparée avec un assaisonnement que j’affectionne particulièrement, à base de vinaigre de Uméboshi (prune saumurée, en vente dans tous les magasins bio), de soja et d’huile de sésame toastée. La garniture peut être adaptée en fonction de ses goûts ou tout simplement de ce qu’il nous reste dans le frigo. Vous verrez, c’est simple et délicieux!

Ingrédients pour 4 personnes

  • 400 g de soba
  • 4 oeufs
  • 1 filet d’huile de cuisson
  • 1 poignée de roquette
  • 1 avocat pelé, dénoyauté et coupé en fines lamelles
  • 2 tomates coupées en fine julienne
  • 2 tranches de jambon coupées en fines lamelles
  • 6 cuillères à soupe d’huile de sésame toastée
  • 3 cuillères à soupe de sauce soja
  • 3 cuillères à soupe de vinaigre de Uméboshi (en vente dans les magasins bio)
  • 1 feuille d’algue nori ciselée en fines lamelles
Battre les oeufs dans un bol. Chauffer un filet d’huile dans une poêle, verser un peu d’oeuf pour former une crêpe, laisser cuire et la retourner avant de la mettre sur une planche. Recommencer avec le reste des oeufs battus. Superposer toutes les crêpes et couper de très fines lamelles.
Cuire les soba dans un grand volume d’eau bouillante selon les indications du paquet (environ 5 minutes). Les égoutter, les rincer à l’eau froide et les égoutter à nouveau.
Dans un bol, mélanger l’huile de sésame, le vinaigre de uméboshi et la sauce soja.
Dans des assiettes, répartir les nouilles et la garniture, assaisonner et décorer de lamelles de nori.

L’inspiration

Je vous confie mon secret,  ma source d’inspiration… Elle vient d’un livre que j’avais découvert lorsque je vivais au Japon : The Breakaway Japanese Kitchen d’Eric Gower (livre non traduit en français).

Il arrive qu’un livre soit comme une rencontre, qu’il vous ouvre un nouvel horizon. Et c’est ce qui s’est passé en découvrant la cuisine d’Eric Gower qui introduit de façon nouvelle les ingrédients japonais dans des plats savoureux. Il ose beaucoup de mélanges qui font vraiment découvrir de nouveaux goûts.

Pour ceux qui veulent s’exercer en anglais, je vous invite à visiter son site où il met quelques recettes, pour les autres, vous pouvez vous consoler en essayant sa recette de Coquille Saint Jacques au miso, gingembre et pamplemousse que je vous traduis ici:

Ingrédients pour 2 /3 pers.

  • 1 c. à s. de beurre
  • 2 c. à s. d’ échalote émincée
  • 2 c. à s. de gingembre frais émincé
  • sel / poivre
  • Le jus d’1/2 pamplemousse + 1/2 pamplemousse dont on enlève la peau de chaque quartier
  • 1 c. à s. de miso (blanc de préférence)
  • 1 c. à s. de vinaigre de riz
  • 1 c. à s. de saké
  • 1 c. à s. de farine
  • 1 c. à s. de thym frais ciselé
  • 2 c. à s. d’origan frais ciselé
  • 225g de noix de saint jacques
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • 1 poignée de chicorée émincée
  • 1 c. à s. de ciboulette ciselée

Chauffer le beurre dans une poêle, rajouter l’échalote, le gingembre, un peu de sel et de poivre; faire revenir sur feu doux pendant 5 min. Passer au mixeur le jus de pamplemousse, le miso, le vinaigre et le saké; rajouter dans la poêle et laisser réduire le jus de 3/4. Pendant ce temps, mélanger dans un bol la farine, le thym, l’origan, du sel et du poivre. Enrober les noix de saint Jacques de ce mélange avant de les faire revenir dans une poêle avec l’huile d’olive jusqu’à ce qu’elles soient légèrement dorées. Dans un plat, mettre les noix de saint Jacques  sur la chicorée, garnir de pamplemousse. Déglacer la poêle avec la sauce, répartir sur le plat de service. Garnir de ciboulette.

Cours de cuisine franco japonaise




Bonjour à tous,

Cela fait maintenant quelques années que je suis installée dans un petit coin de la Drôme, au pieds du Vercors.
L’environnement y est magnifique et m’a inspiré pour créer Shi-Zen 自然 (qui signifie « nature », en japonais).

A travers cette association, je propose des ateliers de cuisine franco-japonaise, une cuisine très personnelle, faite de mélanges de saveurs japonaises et méditerranéennes, à l’image du livre « Ma petite cuisine japonaise« .

Je vous invite à découvrir les différentes activités de l’association sur le site internet: www.shi-zen.fr.

Pour connaître le programme des cours de cuisine, c’est ici.


Pour les logements, vous trouverez ici une liste de gîtes ou de chambres d’hôtes dans les environs.

Alors si vous êtes intéressés par la découverte des saveurs japonaises, du shiatsu ou tout simplement de la belle nature qu’offre la forêt de Saoû, n’hésitez pas à vous inscrire…

A bientôt.

Vaisselle japonaise

Vous êtes nombreux à me demander d’où vient la vaisselle que j’ai utilisé dans « Ma petite cuisine japonaise ». Comme elle vient, pour la plupart, directement du Japon, ça ne vous aide pas vraiment…

C’est pour cette raison que je voulais vous faire découvrir Sucre Glace, un site de vente de vaisselle japonaise créé par Florence, qui a passé quelques années au Japon et qui est tombée sous le charme de la céramique japonaise. Sa sélection de vaisselle m’a tout de suite plu : simple, aux lignes sobres et épurées, parfaite aussi bien pour un usage quotidien que pour recevoir.




J’ai un faible pour ce mug aux couleurs sobres et à l’aspect brute. Il a une forme que j’aime beaucoup et qui peut aussi bien s’utiliser pour le thé, le café, l’eau ou même une petite bière en apéro.





Ce bol m’a aussi beaucoup plu pour sa forme originale. Ce blanc brute magnifie les ingrédients : que ce soit une salade de concombre ou tout simplement quelques fraises en dessert.

Wasabi – わさび

Le wasabi, inséparable du sushi, est un condiment au goût très piquant, obtenu à partir d’une sorte de raifort japonais. Là, je ne vous apprends sans doute pas grand chose…

Mais Wasabi est aussi un magazine dédié uniquement à la cuisine japonaise. Alors si vous ne le connaissiez pas encore, je vous invite à le découvrir sans tarder! Cerise sur le gâteau, il est gratuit (il est distribué dans certains restaurants japonais) ou consultable en ligne (on retrouve également les anciens numéros). De quoi devenir incollable sur la cuisine japonaise!

Et en plus, dans le dernier numéro, un petit article sur ce blog!

Cuisine franco-japonaise