Tous les articles par laure Kié

La vie japonaise illustrée

嬉しい日本暮らし

Nouvelle sortie de livre: “La vie japonaise illustrée”.

Grâce aux superbes dessins de Haruna Kishi, ce livre vous emmène au pays du soleil levant à la découverte de la richesse de sa culture et de son art de vivre.

couverture livre la vie japonaise illustrée
La vie Japonaise Illustrée / Laure Kié & Haruna Kishi / Mango

Entre guide et carnet de voyage, cet ouvrage entièrement illustré permet de mieux comprendre la vie au Japon à travers la vie quotidienne, la culture, les arts, la cuisine, les fêtes et festivals…
Quelles sont les règles de politesse et quels sont les impairs à ne pas commettre ? Comment est conçu un intérieur japonais ? Quelles sont les grandes étapes de la cérémonie du thé ? À quoi ressemblent les yokai, créatures surnaturelles très populaires ? Quelles sont les techniques de combat des lutteurs de sumo ? Comment commander au restaurant ? Où boire une bière ou un verre de saké ? Comment payer au supermarché ? Où trouver les meilleurs onsen pour se prélasser ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En un coup d’oeil, les subtils dessins de Haruna vous plongent dans le quotidien de la vie nipponne.

J’espère qu’en parcourant les pages de ce livre, vous vivrez un peu de ce Japon qui m’est si cher!

Bonne découverte.

Où trouver la cuisine japonaise illustrée?

Cet ouvrage est disponible dans la plupart des grandes librairies mais n’hésitez pas à le commander chez votre petit libraire pour le soutenir. Si vous n’avez pas de librairie à proximité, vous pouvez le trouver ici : La vie japonaise illustrée.

Dans la même collection, découvrez la cuisine japonaise illustrée, édition Mango.

Le grand livre de la cuisine végétarienne des 5 continents

La collection des grands livres de la cuisine du monde des éditions Mango s’agrandit avec ce nouvel opus qui regroupe les recettes végétariennes venant des 5 continents.

Le grand livre de la cuisine végétarienne des 5 continents

C’est un livre collectif (auquel j’ai participé, notamment pour la partie japonaise) extrêmement riche qui invite au voyage et qui montre, s’il était encore nécessaire de le faire, que la cuisine végétale peut être un vrai festival pour les papilles.

Des burritos mexicains à la tempura de légumes japonaise, en passant par le risotto italien, le makhlouta libanais ou le paneer korma indien, impossible de s’ennuyer le palais. La seule difficulté sera de choisir la recette tant on a envie de tout tester! Allez, on se lance pour un petit tour du monde?

Pour découvrir les autres livres dans cette collection :

Le grand livre de la cuisine Japonaise

livre de recette de cuisine japonaise
Le Grand livre de la cuisine japonaise

Le grand livre de la cuisine Marocaine

Le grand livre de la cuisine marocaine

Umeboshi : le condiment japonais magique

L’umeboshi, variété de prune japonaise salée et séchée, est un aliment traditionnel très populaire au Japon. Il fait partie de la famille des tsukémono (aliments macérés). Son goût, à la fois acide et salé, est incomparable.

umeboshi, la prune salée et acide
Umeboshi, la prune japonaise en condiment / © Laure Kié

Présent dans de nombreux plats, en accompagnement du riz, il possède aussi de nombreuses vertus thérapeutiques, dont celle de favoriser une bonne digestion.

Un fruit?

Umé signifie « prune » et boshi, « séchée ». Mais l’umeboshi est le fruit de ce que l’on appelle l’abricotier du Japon. En fait, il n’a rien à voir avec une prune ni un abricot tels que nous les connaissons ici.
L’arbre umé à fleur est le premier fruitier à fleurir, aux alentours de la mi-février suivant les régions et le climat, annonçant le début du printemps.

Fabrication maison

Le fruit est récolté à maturité, fin juin en général. Il est toxique quand il est cru.
Pour pouvoir être consommé, les Japonais ont mis au point un processus de fabrication traditionnel qui a été ajusté grâce à une longue expérience. Après récolte, on fait saumurer les prunes (il faut environ 80 g de sel pour 1 kg de fruits) en y ajoutant souvent des feuilles de shiso rouge (ce qui donne cette couleur pourpre). Au bout d’environ 1 mois, on filtre les fruits en gardant le liquide rosé qui est l’ume su, un délicieux « vinaigre » de prune. S’ensuit alors un processus de dessalage et de séchage de quelques jours.

Si vous souhaitez vous plonger de façon très fouillée dans la fabrication de ce petit condiment, je vous conseille d’aller voir par là (par contre, c’est en anglais!).

Les bienfaits

L’umeboshi a été introduit au Japon depuis la Chine. À l’époque, il s’agissait avant tout d’un médicament utilisé par la pharmacopée chinoise pour son pouvoir antiseptique, alcalinisant (malgré sa très forte acidité), sa capacité à stimuler la digestion ou encore pour éliminer les toxines.
Il est aujourd’hui reconnu comme un aliment santé de référence et il a été prouvé scientifiquement que c’est aussi un fortifiant qui aide à absorber le calcium.
Il est courant de prendre un uméboshi le matin à jeun, ou en boisson dans de l’eau chaude, il permettrait d’agir comme un pansement pour les intestins ou l’estomac.

Dégustation

Ce condiment sert d’accompagnement dans de nombreux plats, et plus particulièrement avec du riz. Une petite quantité suffit généralement, tellement sa saveur est prononcée. Il vient souvent garnir les bento (boîte-repas) ou les onigiri (boulettes de riz, mais il peut aussi s’utiliser dans de nombreuses recettes. Personnellement, j’aime bien en mettre une petite touche pour donner du peps à une vinaigrette ou un pesto (comme dans cette recette de udon), pour accompagner un poisson ou un légume grillé.

Il existe des produits à base de umeboshi que j’affectionne tout autant :
ume su, un vinaigre de umeboshi qui, associé à l’huile de sésame toasté, fait une vinaigrette à tomber. Je l’utilise souvent avec des nouilles soba, comme dans cette recette.
ume shu (la différence de son est subtile mais le produit est totalement différent!) qui est un alcool de prune que l’on sirote “on the rock”!